A l’intérieur de votre installation photovoltaïque vous posséder une passerelle de communication communiquant avec vos micro-onduleur.

Ainsi, cela vous permet de visualiser via une application (MyEnlighten pour En phase, EMA APP pour APSystem…) votre production solaire.

Pour suivre votre consommation, il est possible d’avoir recours au compteur Linky. Ce dernier est connecté grâce à l’application « À mes côtés » d’ENEDIS ou celle de votre fournisseur d’énergie s’il propose ce service.

Le panneau solaire thermique transforme le rayonnement solaire en chaleur.

Nous installons un panneau solaire thermique lorsque nous souhaitons profiter de l’eau chaude sanitaire dans la maison. Il peut également être utilisé pour le chauffage.

Chaque appareil a sa propre consommation en fonction de son type d’utilisation.

Par exemple :

Le four ainsi que le chauffe-eau ont une consommation avoisinante 1 000 kWh.

Les plaques de cuisson, la climatisation, le réfrigérateur ou encore le congélateur consomment entre 200 et 500 kWh.

Rassurez vous, sauf conditions vraiment exceptionnelles, votre installation ne craint rien.

Les panneaux solaires sont conçus pour résister à de fortes chutes de grêle.

Pour répondre à la norme IEC, leur revêtement en verre spécial est soumis à un test qui consiste à projeter dessus des boules de glaces d’un diamètre compris entre 7 et 12 cm jusqu’à une vitesse au moment de l’impact de 140 km/h. La vitesse des grêlons est généralement comprise entre 50 et 100km/h.

La DPE est un document qui sert principalement à estimer la consommation d’énergie ainsi que les taux d’émission de gaz à effet de serre de votre logement.

L’autoconsommation solaire consiste à produire pendant la journée une partie de l’électricité nécessaire à ses consommations.

Lorsque la production est insuffisante, de l’électricité est soutirée au réseau.

A l’inverse, lorsque que la production est supérieure à la consommation, le surplus est le plus souvent injecté sur le réseau.

Pour que l’autoconsommation solaire soit rentable, il convient donc de limiter le surplus.

Pour optimiser votre kit solaire et le rentabiliser au maximum, il est nécessaire de changer vos habitudes de consommations (heures creuses/heures pleines).

En effet, c’est lorsque la production est optimale qu’il vous faut consommer un maximum.

Par conséquent, c’est entre 11h00 et 15h00 que vous devrez alimenter les appareils les plus énergivores (machine à laver, sèche-linge, lave-vaisselle, clim ou encore votre chauffe-eau).

Lorsque l’électricité produite par votre installation solaire n’est pas consommée ou va-t-elle ?

Il existe différentes possibilités :

  1.  L’énergie produite non consommée est directement envoyée sur le réseau. Elle peut l’être gratuitement ou bien, si vous avez signé un contrat de rachat de surplus, rachetée par votre fournisseur.
  2.  Vous possédez un système de stockage d’énergie (batterie) qui stockera l’énergie non consommée afin de pouvoir la consommer plus tard.
  3. Votre production non consommée est envoyée dans le réseau pour être stockée virtuellement. L’énergie envoyée sur le réseau est comptabilisée et pourra être rendue sur demande.

Par exemple :

Vous avez “stocké” 50 kWh (donc injecté 50 kWh sur le réseau).

Vous aurez le droit d’utiliser 50 kWh du réseau.

Attention, cette électricité n’est pas gratuite pour autant.

Vous paierez tout de même les taxes et frais d’acheminement sur cette électricité.

Ne pas confondre le taux d’autoconsommation et le taux d’autoproduction :

L’autoconsommation c’est la part d’électricité photovoltaïque que vous arrivez à consommer sur l’ensemble de votre production.

L’autoproduction c’est la part de votre consommation électrique que vous arrivez à couvrir avec votre production solaire.

Les gens qui disposent de panneaux solaires ont la possibilité de revendre le surplus ou la revente totale.

La revente totale permet d’obtenir un revenu lié à votre production tous les ans.

La revente de surplus d’électricité consiste à consommer l’électricité que vous produisez et vendre votre surplus à un fournisseur.

La puissance pour un kit solaire dépend de l’autoconsommation.

Par exemple :

Pour une consommation inférieure à 11 000 kWh, nous préconisons une installation d’une puissance de 3kWc.

Pour une consommation électrique comprise entre 11 000 et 17 000 kWh une puissance de 6kWc est adaptée.

Vous devez tout d’abord déterminer la quantité d’électricité que vous consommez et quand vous la consommer.

Ensuite vous pouvez calculer la puissance de votre kit d’autoconsommation

 1KW avec un panneau solaire = environ 4kWh d’électricité produite par jour.

Les calculateurs solaires peuvent vous aider à faire une estimation du système solaire dont vous avez besoin.

Etant donné qu’il n’y a aucune pièce en mouvement qui pourrait provoquer une usure mécanique, il n’y a pas vraiment de maintenance à prévoir.

Si votre installation arrive en fin de vie, vous allez devoir faire appel à un installeur.

Il enlèvera les anciens capteurs qui sont recyclables et installera les nouveaux.

Vous pouvez en profiter pour changer de modèle ou marque de panneaux solaires.

D’après de nombreuses études, les panneaux solaires ont une durée de vie moyenne de 25 ans.

Ils sont composés de plusieurs matières recyclables comme :

  • Le verre, l’aluminium, le plastique, le cuivre et l’argent peuvent être recyclés à l’infini
  • Le silicium peut être réutilisé jusqu’à quatre fois.

Grâce à tous ces composants, les panneaux sont recyclables à hauteur de 94%.

Il est rare que les panneaux solaires aient des problèmes.

Si vous remarquez que votre production baisse ou que vos panneaux solaires ne fonctionnent plus… Il est nécessaire de contacter un technicien afin qu’il puisse faire un bilan dans le but de résoudre le(s) problème(s) éventuel(s).

Des démarches administratives sont obligatoires pour la pose de panneaux solaires.

Les démarches diffèrent selon le type de logement et la localité.

De nombreuses autorisations doivent être obtenues.

Depuis quelques années le développement des énergies renouvelables est l’une des priorités de l’Etat français.

Plusieurs aides ont été créées dans l’objectif d’aider les particuliers à se tourner vers les solutions écologiques.

Même si de nos jours la plupart des toitures sont adaptées à la pose de panneaux photovoltaïques, il est nécessaire d’en vérifier plusieurs aspects avant leur pose.

En effet, certaines toitures en raison de leur forme ou des matériaux utilisés, ne sont pas adaptées pour une installation photovoltaïque (risques d’incendie, etc.).

Avant de profiter de son installation de panneaux solaire, il reste une toute dernière étape.

Le raccordement au réseau ENEDIS.

Afin d’être raccordé à leur réseau, des démarches administratives sont nécessaires :

  • 1 – Déposez les demandes d’autorisation (possible en ligne)
  • 2 – Validation de votre demande. ENEDIS vérifie que votre dossier est complet et envoie une proposition de raccordement.
  • 3 – Validez et signez le document dans un délai maximum de trois mois.
  • 4 – Versez un acompte.
  • 5 – Début des travaux de raccordement.
  • 6 – Demande de mise en service de l’installation solaire, vous devrez fournir l’attestation de conformité, le contrat d’accès et d’exploitation.